L'argile qui pense, texte Parme Ceriset 21-01-21

Publié le par Parme Ceriset

L'argile qui pense, texte Parme Ceriset 21-01-21
L'ARGILE QUI PENSE
Dans un coin de vie du temps quelque part on façonne des corps d'argile,
Ils prennent la forme de l'Amour ou de l'espoir,
Dans leur crâne surgit la lumière
"Nous vivons !", se disent-ils !
Alors ils se sourient, s'aiment, dansent et tourbillonnent...
Ils savourent la liberté !
Et puis soudain jaillit la menace
La grande gueule de Léviathan qui s'apprête à les engloutir
Alors ils s'aiment encore davantage,
Vite, de la passion, de l'extase
Avant l'apocalypse...
Et puis les griffes du géant s'abattent tout autour
Dressant les barreaux immenses d'une cage,
Les piquets hauts comme des montagnes...
Alors les pantins d'argile se haïssent,
Ils jouent à se massacrer,
Ils torturent, ils asservissent...
Certains d'entre eux réalisent :
"Nous ne sommes que de passage"
Ils regardent leur aimés,
Leurs corps et leurs regards d'argiles
Qui s'évaporent dans la lumière,
Ils aiment enfin d'un Amour désintéressé...
Leurs vies de mirage sont délivrées de l'enfer.
Parme Ceriset 21/04/21
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article